Un peu d’elle…

Au départ, je pensais appeler ce billet « La bague » et puis j’ai réalisé que cela allait porter à confusion. Car non, je ne vais pas me marier. Ce n’est pas à l´ordre du jour. Vivre maritalement sans porter le nom de mon conjoint et de mes enfants ne me pose pas de soucis.

Il s’appelle donc Un peu d’elle.

Depuis ce week-end, je suis à la fois la même et  un peu différente. Je porte en effet à l’annulaire une nouvelle bague. Et cette bague est très spéciale. Elle est certes un peu plus précieuse que toutes celles qu’il m’est déjà arrivé de porter jusqu’à maintenant. Mais ce qui la rend précieuse au-delà de tout, c’est sa dimension affective.

Parce que sur ma main, je porte dorénavant une bague qui appartenait à maman.

Si je reste assez pudique sur ce sujet, il m’est arrivée à de rares occasions d’en parler ici. Disons qu’il m’arrive de vider mon sac quand j’en ressens émotionnellement le besoin.

Ma maman est partie il y a bientôt 15 ans. Pour tout vous dire cela fera 15 ans dans un mois, presque jour pour jour. Si la douleur de cette perte s’est atténuée au fil du temps, le manque lui est toujours aussi fort.

Je ne pense pas à elle tous les jours. Mais quand ce manque me saisit, j’ai l’impression d’être une poupée vaudou à qui on enfonce une aiguille dans le corps. C’est violent.

Et ça passe.

15 ans. Il s’en est passé des choses depuis ce jour de Janvier 2001. Je peux dire aujourd’hui que le manque n’a jamais été difficile à gérer que depuis que je suis maman. Bien sûr j’ai appris à vivre avec, je n’ai pas le choix de toute façon. Mais combien de fois j’aurais eu besoin de l’appeler pour lui demander des conseils, pleurer, crier ou même rire. Je suis entourée bien sûr. Mais rien ne peut remplacer une maman.

Depuis tout ce temps, j’avais quelques bijoux lui ayant appartenu mais que je ne portais pas. J’ai notamment un joli collier mais qui n’est pas très passe-partout et que je ne me verrais pas porter avec un sweat et des Stan Smith.

Ce week-end mon papa est venu à Paris et il m’a confié LA bague. Cette bague que je me rappelle tellement avoir vue sur les mains de ma douce maman.

Pourquoi cela ne s’est pas fait avant? Je ne le sais pas vraiment. Au début je n’étais pas prête et puis ensuite le temps a filé.

Aujourd’hui, je porte enfin ce bijou si précieux dans mon coeur et je crois que c’était le moment parfait. Car ce triste anniversaire des 15 ans me travaille beaucoup depuis plusieurs semaines. Et pourtant, 14, 15 ou 16, je sais bien que ça ne change pas grand chose. Oui mais 15 ans c’est entre 10 et 20 ans et cela me parait une éternité. Je porte toujours ma maman au fond de moi mais je n’ai pas beaucoup de souvenirs très précis d’elle. Parfois j’ai même l’impression qu’elle s’efface un peu de moi et de mes souvenirs.

Avec cette bague je ne me sens pas plus forte. Je me sens juste un petit peu plus sereine. C’est étrange de la voir à mon doigt. Elle me parait assez exubérante sur moi avec ses pierres précieuses et finalement du haut de mes 35 ans je crois que je l’assume bien. Parce qu’après tout je suis moi aussi maman, je ne suis plus une gamine alors je crois que je suis digne de la porter et de lui donner une deuxième vie.

Avec ce billet j’envoie mille baisers à ma maman qui j’espère me voit de là-haut. Ma maman qui s’appelait Marie-Paule. Elle m’a laissé un peu de son prénom en héritage. Et un peu d’elle avec cette bague.

(Et la photo de moi petite c’est cadeau!)

20 thoughts on “Un peu d’elle…

    1. Merci Clara pour ton message. Je ne sais pas si c’est du courage. Je n’ai pas le choix de toute façon. Mais ce qui est certain c’est que je porte cette bague avec beaucoup de fierté.
      A très vite.

  1. Juste touchée par tes mots … J’ai eu beaucoup de perte dans ma vie et je vois tout à fait le ressentiment que tu as … Et si ta maman te vois c’est sûre qu’elle est fière de toi et de la jolie famille que tu as construit ! Très belles soirée à toi …

  2. C’est très touchant en effet et je suis certaine que ta maman te protège de la haut…le manque ne s’efface jamais,j’ai la maman mais pas mon mari qui a perdu la sienne jeune ado et ce manque nous le vivons tous avec lui.(sinon nous sommes mariés mais je ne porte pas son nom ni celui de mes enfants ) la bague est magnifique

  3. Ayant perdu mon père il y a 10 ans, je comprends tes sentiments (même si une mère quand on devient mère, c’est autre chose bien sûr)! Merci pour tes mots et vive la vie!

  4. Je jette un coup d’oeil sur ton blog après t’avoir vu ce matin à la TV (j’ai beaucoup aimé ton intervention dans Les Maternelles) et en feuilletant les pages au hasard, je tombe sur ce post qui me touche particulièrement ; comme toi, je n’ose pas parler de la perte (de mon père, avec qui je partageais ma passion pour la littérature), aucun mot n’est assez bon, assez expressif. Et pourtant, j’en ai besoin ! Même si les expériences sont totalement différentes, je me suis retrouvée dans certains des mots que tu as eu le courage de déposer sur ton blog à ce propos et cela m’a étonnamment (un peu) soulagée. Cela va faire à peine 5 ans, et je sais que dans 10 ans il me manquera toujours autant. Il aurait été tellement heureux de connaître son petit fils qui va avoir 5 mois.

    Et bravo pour ton blog, quelle belle réussite !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *