Où est passée la bienveillance sur Instagram?

Cela fait un moment que cet article me trottait dans la tête. Je crois que j’ai besoin de vider mon sac et d’échanger avec vous « comme avant » sur ce blog.

Je ne suis pas fan du mot « bienveillance » mais je n’ai pas trouvé de synonyme à ce nom qui transcrit bien ce que j’ai en tête.

Pour vous expliquer le pourquoi du comment de la genèse de cette question, faisons un bref retour en arrière. Pas bien long, juste de quelques jours.

Il y a une dizaine de jours j’ai posté un selfie avec une légende qui se voulait humoristique. La voici :

Après une journée un peu merdique (comme nous en vivons toutes et tous régulièrement), je rigolais en me faisant remarquer à moi-même que j’étais chez moi…et non que Cambodge ou au ski où des voyages étaient justement organisés avec des blogueuses.

Est-ce qu’il y avait de la jalousie dans mes propos? Absolument pas. De l’envie bien sûr mais est-ce grave? Oui j’aurais préféré être en voyage plutôt que devant ma télé. Et alors?

Et alors le problème c’est que je l’ai écrit et que cela a été mal interprété. Pas par des followers mais par des blogueuses qui se sont senties attaquées. J’ai reçu notamment en message perso me disant qu’en provoquant de l’animosité je discréditais l’engagement de l’association cambodgienne qui avait invité une poignet de blogueuses.

Sérieusement?

Je dois avouer que cela m’a peinée car 1/ j’ai trouvé ces reproches vraiment exagérés et 2/ je me suis demandée comment une personne pouvait penser que mon post avait provoqué cela? En effet, si problème il y a eu, est-ce que la mayonnaise n’était pas montée avant? Et pourquoi aurais-je été la cause de commentaires négatifs (ou tout simplement vrais…mais passons!).

Bref, les bêtises dans ce genre sont malheureusement fréquentes sur Instagram. J’y ai beaucoup réfléchi ces derniers temps. Comment est-ce possible que cela soit autant la guerre entre influenceurs (mais pas que hein!) sur Insta?

Mon analyse – je respecte bien sûr que l’on ne soit pas d’accord avec moi – c’est que s’est installée sur Insta une « guerre des chiffres ». Le nombre de followers et de likes que l’on a est visible de tous et cela a provoqué je pense une gue-guerre malsaine qui n’existe pas sur les blogs.

Perso je tiens ce blog depuis presque 7 ans 1/2. Il y a 2 ou 3 ans encore, Insta n’avait pas autant de « pouvoir ». Les blogueurs et blogueuses postaient plus régulièrement (moi la première). Et puis l’explosion d’Insta a mis en avant des personnes de talents que l’on s’est mis à appeler des instagrammeurs/influenceurs (comprendre : « des personnes n’ayant pas de blogs »). J’avoue avoir beaucoup de respect et n’être pas du tout jalouse des instagrammeurs. Faire de belles photos n’est pas accessible à tout le monde. Moi-même je pense m’être beaucoup améliorée ces dernières années mais je ne suis clairement pas une reine de la photo.

Donc tout ça pour vous dire que – certes tout cela est mérité – mais cela ne m’empêche pas de penser qu’il est la plupart du temps plus simple de poster une photo sur son compte Insta plutôt que de rédiger un article de blog (je nuance mes propos en insistant sur le « la plupart du temps » car je ne parle pas ici des artistes qui utilisent Insta comme un book de leurs travaux et dont une simple photo représente beaucoup de boulot) et je suis la première à avoir beaucoup délaissé mon blog, appréciant la facilité / rapidité d’Insta.

Si je vous parle des blogs c’est parce que l’opposions blogs / Instagram est clef dans mes questionnements. En effet, je crois sincèrement que les relations sont plus saines avec les blogs car les chiffres ne rentrent pas en ligne de compte puisque chaque blogueur ignore les stats des autres. Ainsi, on juge un blogueur sur tout un tas de critères (qualité des textes, des photos, régularité, etc) objectifs et désintéressés.

Et c’est justement tout ce que je ne retrouve plus sur Insta.

Alors tout se mélange un peu (beaucoup!) dans ce billet car je vous parlais au départ de bienveillance et j’aborde maintenant les chiffres et la compétition entre influenceurs (micro ou plus gros) mais pour moi tout est lié.

Je trouve qu’aujourd’hui sur Instagram on ne peut plus vraiment faire preuve d’humour ou d’honnêteté sans que cela parte en cacahuète. Oh bien sûr j’exagère et c’est loin d’être le cas tout le temps. Remarquez je pense que les gens qui se sentent libres d’écrire leurs pensées sont une minorité. Mais quoi qu’il en soit, on n’est plus vraiment dans une ambiance chaleureuse, sympathique et bon enfant. Et pour le coup je parle des influenceurs ET des followers. Un pas de travers et la situation prend des propositions débiles.

Hier en storie j’ai parlé d’éducation (sujet extrêmement polémique, je saiiiiiiis!) et j’ai reçu des messages persos de personnes qui se sont vraisemblablement senties attaquées. Mea culpa pour le coup car c’est vrai que je n’avais pas être super claire dans mes propos mais au-delà de ça, est-ce vraiment dramatique que je ne pense pas comme tout le monde. Pourquoi est-ce que sur un blog on tolère des propos « engagés » et que sur Insta c’est rapidement la fête du slip?

Franchement je n’ai pas la réponse. Et je suis vraiment curieuse d’avoir votre avis. En plus ce que j’apprécie ici c’est que les commentaires seront visibles de tous. Ras le bol des gens qui se déchainent en MP sur Insta et qu’on ne voit plus en commentaires sous les photos.

Pour conclure cet article, j’ai pu constaté ces derniers temps que nombreux étaient les blogueurs à avoir envie de revenir plus régulièrement sur leurs blogs et je dois dire que c’est également mon cas car je me sens moins jugée et plus libre de mes propos par ici et je trouve les échanges plus bienveillants que sur Insta (la boucle de ma pensée est bouclée!).

Au plaisir de vous lire en commentaires.

42 thoughts on “Où est passée la bienveillance sur Instagram?

  1. Je délaisse doucement Instagram, l’ambiance est moins bonne qu’avant (comme disent les vieux).
    Tout est sujet à polémique et il y a de trop grands clivages entre influenceurs et petits comptes, rentre influenceurs et followers etc
    Petit à petit c’est devenu un modèle de pensée unique.. Pour moi qui aime débattre et confronter mes idées c’est un peu frustrant!
    Vive nos blogs qui sont nos espaces de libre expression

  2. Tellement d accord… Instagram si lisse de plus en plus de égos démesurés… Et tellement peu de naturel et surtout on ne peut plus rien dire sans se faire traiter de jalouse mb qui rêve de avoir tout pareil sans l atteindre… On ne sait plus reconnaître l humour ou même l’envie qui elle est légitime et non negative… Moi aussi photo sans prétentions minirikiki blog mais parfois même moi je préfère me taire que dire ce que je pense tellement ce monde la est plein de haine sous les lumières…

  3. Tes mots sont justes et ton ressenti sur instagram aussi, il faut faire attention à tout ce que nous postons ,photo comme texte et si cela sort du cadre et bien nous sommes pointé du doigt ,jugé et harcelé par MP .
    Insta ce n’est plus ce que c’était avant ! Aujourd’hui c’est un espace d’encher pour l’esthétisme .
    Je préfère de très loin les blogs et c’est ce qui m’a aussi poussé à créer le mien pour partager librement ma vision des choses et échanger avec ! BIENVEILLANCE!

  4. Ah mais oui!
    D’accord avec toi.
    Moi j’ai aimé ce post, un peu d’humour et de recul bordel!!!
    Pour Insta, oui je l’autocensure.
    Et pour les blogs complètement d’accord aussi, ce n’est pas donné à tout le monde, de bien écrire, sans fautes et en structurant sa pensée. Donc oui, j’y accorde de l’importance.
    Bisous Paule et ne change pas @
    Marion

    1. J’espère ne rien changer. J’avoue que j’ai parfois l’impression d’être un ovni / une emmerdeuse sur Instagram alors que j’ai juste envie de partager mes pensées.
      J’aime les jolis comptes mais on peut quand même parler d’autre chose que de déco et de marques de fringues.

  5. Merci pour cet article qui fait du bien. J’avoue que de mon côté ce qui m’énerve sur instagram c’est d’être prise de haut par des personnes avec beaucoup d’abonnés (parfois achetés) parce que j’en ai peu. Cela fait 10 ans que je blogue mais ça c’est clair que ça ne se voit pas sur instagram car comme toi je suis plus texte que photo… Moi je m’en fiche du nombre d’abonnés. Je lis les personnes dont les textes et la personnalité me parlent. Alors je reviens de plus en plus à mon blog, et je prends le temps comme ici de laisser des commentaires comme autrefois 😉

    1. Merci pour ton com. C’est clair que sur les blogs ont en a de moins en moins mais ils sont tellement plus qualitatifs.
      Et comme toi je reviens à mon blog, un peu comme un refuse car je m’y sens plus libre.
      Je viens d’ailleurs d’écrire un nouvelle article Couture parce que j’avais envie de garder une trace ici.

  6. comme tu le dis toi même, en message privé on est encore plus anonyme, donc on peut se défouler encore plus ! et puis il est vrai qu’il est plus simple (pas de champ à remplir) de laisser un commentaire sur Instagram que sur les blogs . Je suis une vieille blogueuse (13 ans !) et le nombre de commentaires a clairement chuté avec l’arrivée d’Instagram. Je continue néanmoins à penser qu’on peut proposer un contenu plus riche sur un blog (et puis j’adore écrire alors même si je le fais sur Instagram cela ne remplacera jamais mon blog).
    quant aux chiffres, pour moi ils ne veulent pas dire grand chose étant donné qu’une grosse majorité des personnes achètent des followers et des likes (plus ou moins discrètement) mais en effet aujourd’hui ces chiffres priment sur tout le reste.

    1. Je ne sais pas s’il y a tant d’influenceurs qui achètent des followers. Franchement moi je n’en connais qu’une.
      En tout cas je te rejoins sur le fait que le contenu des blogs est plus riche.
      J’ai pas mal délaissé le mieux ces 2 dernières années mais cela fait du bien d’y revenir.

  7. Je suis bien d’accord et d’ailleurs nos articles du jour se rejoignent complètement (http://www.picou-bulle.com/ras-le-bol-instagram.html – je le colle pas pour faire ma pub mais je pense que du coup il peut t’intéresser!). Tout devient tellement lisse dans la course au succès et aux likes qu’on ne pardonne plus l’imperfection, mais je sens en même temps une grogne monter, et les utilisateurs commencee un peu à repenser leur utilisation du réseau. Je pense qu’à terme ce sera indispensable!

  8. En effet, je ne supporte plus ces réactions négatives face aux storys ou posts. Heureusement, que nous ne sommes pas tous d’accord. Qu’est-ce qu’on s’emmerderait d’ailleurs ! Bref, ton post m’a sincèrement fait rire et si certains n’adhèrent pas et bien cassez-vous. Les instagrameuses sont les 1ères à dire si vous n’aimez pas, désabonnez-vous … Alors mesdames appliquez ce conseil, somme toute, excellent !!!! Je n’ai pas envie que les personnes réfléchissent si ce qu’elles vont dire sera bien interprété ou pas … Bref, vive la spontanéité ! Et si on n’aime pas et bien on va voir ailleurs. C’est simple, non ?
    Ne surtout pas se prendre au sérieux … Voilà clé de tout ! Biz

  9. Je tombe sur ton billet mis à la une de Hellocoton et je suis bien d’accord avec toi. J’ai décidé de reprendre en main mon blog cet automne, pour un mode plus « slow ». Je suis bien loin d’être à la recherche de like ou d’une communauté mais tous ces post IG vantant des paysages de rêves, une silhouette parfaite, des amis merveilleux ça commence à sonner sacrément !

    1. Je pense qu’il est possible de perdre un peu pieds sur Instagram car l’immense majorité des commentaires restent bienveillants (heureusement!) et on se croit vite la plus belle / la plus talentueuse / la plus….je ne sais pas quoi!

  10. J’arrive ici depuis chez Picou et je suis également dubitative sur l’utilisation que font certain-es d’Instagram. Le narcissisme est parfois à son comble sur certains comptes, avec des selfies ultra-léchés quotidiens, mais peu de contenu au delà de l’aspect esthétique. Je blogue depuis peu de temps, et là par contre, je trouve qu’il y a un vrai engagement de la communauté (des blogueurs pour beaucoup, mais pas que), et je suis ravie de voir la qualité et l’abondance des échanges en commentaire. Alors que certaines grandes influenceuses ont des blogs assez déserts de ce point de vue, c’est étonnant. Je préfère être à ma place qu’à la leur !

  11. Je ne vais que rarement sur Instagram parce que je n’ai pas le temps et qu’il y a beaucoup de photographes talentueux (je ne parle pas des filles photographiant leurs assiettes ou leur nouvelle jupe), j’y passerais la journée; mais je me souviens des blogs de 2005, quand les marketeux/communicants écrasaient de leur mépris les blogs moins connus, puis de 2007 quand le classement Wikio a fait émerger de nouvelles têtes, et des guéguerres entre blogueuses, ce n’était pas joli à voir (d’autant que comme simple lectrice je m’en fichais pas mal)
    donc hélas rien de nouveau !
    je ferai un tour sur votre blog que je ne connaissais pas

    1. Il est effectivement certain que ce n’est pas nouveau, notamment sans les sphères essentiellement féminines. Mais ce qui est différent sur Instagram (vs les blogs), c’est la guerre des chiffres, des followers, des likes.
      Bienvenue par ici en tout cas.

  12. hello

    je suis souvent étonnée de voir à travers les story des comptes que je suis que celles d’entre vous que j’apprécie précisément pour leur franc parler, leur authenticité et leur spontanéité , soit « obligée » de se justifier, de répondre à des reproches ou autres…
    j’aurai tendance à dire, si tu n’aimes pas tu suis pas,
    moi je peux suivre qqun parce que j’apprécie son univers, qu’il me fait découvrir qqch et aussi parce que je cherche ce coté authentique (selon ma vison bien sur)… apprécier un compte et la personne qui est derrière ne veut pas dire adhérer à tout, et en l’occurrence j’aime la discussion alors je réagis souvent, (avec respect de l’autre je l’espère…!)
    mais si je devais désapprouver, je ne suivrai tout simplement plus ces comptes.

    ce que je constate dans les échanges des instagrammeuses face à des réactions dures , c ‘est que c’est le statut « d’influenceur » en lui même qui créé les « polémiques ». Parce que la personne influence , elle doit faire attention, et donc les followers « surveillent » la bonne ou mauvaise influence -de leur point de vue nécessairement très subjectif du coup. L’influence a l’air de fait naitre une forme de responsabilité, alors que ce statut d’influenceur s’est construit d’une marnière très particulière , pas forcément choisi et qu’il n’est pas évident d’en attendre les mêmes choses que vis a vis d’autres personnes considérées comme influentes dans notre société civile et qui font autorité sur leur domaine ou leur secteur et qu’on consulte pour cela.
    bref cela questionne ce statut créée par le réseau, ce qui est plutôt intéressant par les questions que cela pose, mais j’imagine parfois désagréable pour vous bloggeuses instagrammeuses qui en faites les frais.

    insta , de mon point de vue de followers, est victime de son succès, le contenu en pâtit malheureusement et on sent bien aussi que le monde des bloggeurs/ses/influenceurs-ses,ses codes ,la recherche de l’influence grandissante par les chiffres animent les flux au détriment de la qualité du contenu, et que les choses ont l’air de se passer du coup plus entre eux, en laissant un peu spontanéité et vulgum pecus que je suis de coté.
    bref,

    je suis peu de comptes au final, je me désabonne de ce qui ne m’apporte rien,
    mais pour sûr , sur ton compte , Paule, j’y trouve depuis le départ cette fraicheur, cette spontanéité, cette forme de vérité en étant toi même, que je recherche, je découvre des choses à travers tes publi et c ‘est pour moi la vertu d’insta : découvrir des marques, prendre des idées…..outre le point commun des enfants du même age qui font que je te suis aussi pour ce qui tourne autour de la family et que monmacadam était une bonne source d’inspiration.et puis je me marre aussi en lisant certains de tes post et comme c’est précieux,

    audrey

    1. Merci pour ton commentaire super intéressant. Je partage vraiment ton point de vue. Effectivement, on met beaucoup de pression aux personnes devenues influentes sur les réseaux, on leur demande de faire rêver, de se dévoiler un peu mais de ne pas avoir d’avis trop tranchés. L’équilibre est compliqué!
      Comme toi je suis peu de comptes. J’ai bien être inspirée mais j’aime qu’il y ait de la personnalité, ressentir qu’il y a quelqu’un qui a quelque chose à dire derrière les photos plutôt que la volonté de toujours poster une belle photo pour avoir le maximum de likes.
      Je me questionne beaucoup même si clairement, je ne suis pas d’une influence folle, j’essaie de rester droite dans mes potes et de garder ma spontanéité parce que c’est ma personnalité et puis j’estime avoir le droit de dire ce que je veux sur mon compte 😉

  13. Instagram, c’est des milliers de regards, de fenêtres sur le monde. Je regarde tout cela de très loin mais je remarque que l’image que l’on se fait de cet outil est directement liée aux comptes que l’on décide de suivre… Il y a ces comptes « d’influenceuses », qui peuvent te rendre envieuse ou te faire croire que ton quotidien à toi (ou pire, tes enfants, ton mec…) ne sont pas assez ceci ou cela. Mais il y a aussi énormément de comptes qui ne sont pas du tout de la même veine. J’ai choisi de ne suivre que les choses qui me font me sentir connectées aux autres, qui ne me font pas râler, qui m’inspirent, … Bref, me font me sentir à ma place plutôt que pas légitime…

    1. J’ai fait le même choix que toi en tant que followeuse. J’ai arrêté de suivre certains comptes malgré le fait que je trouvais les photos belles et « inspirantes » mais qui me culpabilisaient.

  14. Merci pour ce super article ! Je dois être une vieille, j’aime beaucoup les blogs (il m’arrive de commenter) et j’utilise Instagram mais je commente très peu.
    Mon analyse serait que l’être humain à besoin de détails, de connaître, de comprendre, de discuter pour être tolérant et empathique (cf. Les jugements negatifs sur tous les autres sauf mes proches, ma copine untel… pour qui la situagion est vraiment differente…). Et je pense que cela est possible à travers les blogs. Pas sur Instagram, où on ne voit qu’une partie du sujet traité…
    Sinon je pense que globalement Instagram créé (et en dehors du ressenti, c’est prouvé scientifiquement) un sentiment négatif sur sa propre vie (Pas assez… tout en fait)… ça rend les gens hargneux, intolérants, susceptibles…). J’espère que des articles comme le votre aiderons à ce qu’Instagram reste un réseaux social pour partager, s’entraider, déculpabiliser et se donner des l’énergie ! Bonne journée à vous

    1. Ton analyse est intéressante. C’est vrai que l’on développe moins sur Instagram et du coup on peut plus facilement être mal compris.
      Et puis c’est vrai aussi que c’est un réseau qui est vite complexant.
      Malgré tout, il m’apporte aussi plein de choses positives. J’ai grâce à Insta notamment rencontré de très chouettes filles.

  15. Un article que j’aurais pu écrire (peut être pas avec la même plume) mais il reprend exactement mon ressenti. J’ai un blog depuis 10 ans, j’écris en dents de scie mais c’est mon petit univers ! Pas de stats visibles, juste des billets et des photos c’est tellement vrai ! Bonne continuation ici ou sur Insta, et chapeau encore d’avoir mis des mots sur le climat actuel sur les réseaux sociaux 🙂

  16. Je partage complètement ton analyse. Instagram est un defouloir où, sous pretexte de story éphémère et de feed qui se perd dans les méandres, les gens se permettent de commenter spontanément sans réfléchir à l’impact de leurs propos. Et comme en plus de ça, on est bien au chaud derrière son écran, allons-y gaiment, insultons…. c’est pas grave !
    Y’a 15 jours, j’ai dit en story que le faux gras était un truc pas bon (a mon goût) et compo douteuse (objectivement). J’ai ajouté en rigolant que j’allais créer un mouvement de soutien du vrai foie gras pour redorer son blason.
    J’ai été rapidement unfollowée par une centaine de personnes. Et en vérifiant, ce sont pour beaucoup des comptes vegan.
    Alors certes mon exemple n’est pas exactement la même chose que toi. Mais on est dans la même lignée…. Au lieu d’avoir un échange constructif avec des gens dont je ne partage pas l’opinion, j’ai été bannie comme une malpropre, sans qu’on me laisse m’exprimer.
    Je sais que ça ne serait jamais arrivé sur le blog. Je n’ai jamais eu de commentaires désobligeants en 10 ans de blog. Parfois des débats ou des questionnements mais pas plus.
    D’ailleurs j’ai un brouillon au sujet de cet événement « faux gras » qui attend d’être publié. Je sens qu’on va rire.
    Pour conclure, j’ai décidé il y a quelques temps d’être bienveillante (t’as vu je reboucle avec ton titre) envers mon blog et de moins donner de crédit à Instagram qui est devenu pour moi du zapping. Pas quali et pas respectueux donc next !

  17. Tu as tellement choisi les bons mots! Instagram n’est tellement plus ce qu’il était… C’est incroyable comme les écrits peuvent être pris de façons tellement différentes selon les personnes (puis sans compter qu’on ne se gêne pas pour partager un jugement -même si c’est hyper négatif, les gens ne se gênent plus-). Je ne m’y sens plus très bien moi aussi. Maintenant, il y a cette ambiance de « devoir suivre le mouvement », de faire toujours des photos plus belles, plus intéressantes, de trucs vraiment géniaux! J’ai l’impression de n’avoir plus rien a posté maintenant, comme si je ne vivais que des inepties, pas assez grandiose pour être dans le bon coté de la force! :B j’hésite à partir, mais j’aime quand même bien suivre quelques personnes. 😀

    Ton blog est vraiment très très chouette, merci <3

    A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *