Une histoire de plagiat

J’avais prévu un tout autre article aujourd’hui. Je voulais vous montrer les looks de Louise et Lucien de ce week-end. Mais la futilité attendra!

Un mail reçu hier m’a fait changer d’avis et je tenais à aborder un sujet qui me tient à cœur : le plagiat.

Petit retour en arrière pour poser « l’affaire ».

Il y a quelques semaines, je suis allée faire un tour sur le site de la marque IKKS car je cherchais des manteaux pour les enfants. Au détour de mes différents clics, j’ai atterri dans la catégorie « Pull, sweat, cardigan » pour filles, j’ai scrollé tranquillement et  je suis tombée sur ce gilet (je précise que j’avais fait un capture d’écran et que le-dit gilet a depuis été retiré de la vente).

14344156_10154118889153768_8224242477356799009_n

Si vous aimez les petites créateurs ou si comme moi vous aimez flâner sur Instagram ou dans les boutiques trendy, ce bisou suivi d’un cœur (cf. image en dessous) n’aura pas pu vous échapper. Il s’agit d’une des créations de Mathilde Cabanas.

th6w35oqip

Sauf que sur le site d’IKKS, il n’était en aucun spécifié qu’il s’agissait d’une collab.

Offusquée, j’avais posté un message sur ma page Facebook et recueilli de nombreux commentaires indignés…et puis je suis passée à autre chose.

Il y a quelques jours, mon contact de chez IKKS (avec qui j’ai déjà collaboré l’année dernière) m’écrit pour me proposer de mettre en place un partenariat. Je lui fais alors part de mon cas de conscience à collaborer avec la marque à cause de cette « affaire ».

Et puis hier, j’ai reçu sa réponse. Un mail très corporate au ton méprisant. Un mail un peu moqueur quant aux actions – je cite – des « amis » de Mathilde. Mon contact parle d’accusations mensongères et met en avant l’implication des équipes créativse. Elle conclut enfin par « j’espère avoir pu te rassurer ».

Des accusations mensongères?

Me rassurer?

Non mais IKKS, vous pensez vraiment que vos clients ou partenaires pourraient avoir un doute sur l’inspiration de ce bisou? Moi en tout cas, je n’en ai pas.

J’aime l’illustration (j’ai d’ailleurs travaillé pendant un an chez un agent d’illustrateur et de roughmen) et j’aime le travail de Mathilde. Je connais la sensibilité de ces artistes qui mettent leurs tripes dans leurs dessins et leurs créations.

Alors oui, les mauvaises langues pourront prétendre qu’un bisou suivi d’un cœur ce n’est pas la création de l’année. Et bien ils n’avaient qu’à le dessiner eux-mêmes si c’est si facile. Et si rien n’empêche une marque d’écrire « bisou » sur un vêtement, IKKS aurait au moins pu avoir l’idée ingénieuse de changer de typo et de mettre un cœur plus gros, ou plus petit, ou d’une autre couleur.

Alors vous savez quoi IKKS? Vous pouvez vous les garder vos vêtements. Je ne vais pas faire semblant de n’avoir rien vu sous prétexte que vous me proposez de m’offrir quelque chose.

Je préfère pouvoir me regarder dans la glace et ne pas me dire que je suis une blogueuse  corrompue (jexagère à peine).

Non! Moi je préfère être une blogueuse engagée! Une blogueuse mais surtout une consommatrice et une maman qui soutient les petits créateurs.

Bien sûr je n’ai pas les moyens d’acheter uniquement ces petites marques-là, je suis comme tout le monde, je vais chez H&M, chez Monoprix et chez Zara. Ces enseignes sont bien loin d’être toutes blanches. Mais vous parlez ici d’une marque dont je ne cautionne pas la façon de faire – et donc lui faire de la pub – c’est hors de question!

Sur ce, je vous fais des bisous, avec ou sans cœur, dans toutes les typos ou les couleurs que vous voudrez. Et surtout je soutiens Mathilde. Et je soutiens aussi tous les artistes qui se font voler par les grandes marques, les grandes machines qui savent très bien qu’elles font peur et que leurs moyens financiers les mettent à l’abris.

(Si vous voulez en savoir un peu plus, je vous invite à aller lire l’article de Konbini).

19 thoughts on “Une histoire de plagiat

  1. Bravo Paule !
    C’est ce type d’actions qui les poussera à réfléchir à 2 fois avant de voler des idées.
    J’ai moi-même annulé un atelier que je devais faire à la fin de l’année à cause d’une histoire similaire.
    Dans mon cas, ils n’ont pas été hautains et même plutôt compréhensifs, ils ont d’ailleurs échangé avec la créatrice en question donc je ne suis pas allée plus loin, je pense qu’ils ont compris.

    Bisou 😉

  2. Aïe Aïe, qu’est ce que je peux détesté ce genre de comportement… Copié et le nier… Comme si ce n’était pas évident. Ils s’imagine que parce que la marque est moins connu, il peuvent passer par dessus… grrr

  3. Bravo Paule de ne pas avoir cédé à la tentation et d’avoir sur rester fidèle à tes valeurs !!! J’aime les femmes comme toi qui osent ! Du coup, en signe de soutien, j’ai bien envie d’acheter la petite veste en jean de Mathilde Cabanas qui me fait de l’oeil depuis que j’ai vu ta Louise avec !!! des <3

    1. Oui elle est parfaite cette veste…même si malheureusement ma fille l’a oubliée un jour à la danse et qu’elle n’est jamais réapparue.

  4. Bonjour,

    Je viens de découvrir votre page à l’instant et viens de lire votre article ! malheureusement c’est commun aux grandes marques ! je suis pour les petites mains les petits créateurs et c’est souvent difficile de ne pas se faire piquer ces idées ! j’aime votre intégrité et votre soutient c’est formidable de trouver des personnes honnêtes et humble ! on s’en fou de IKKS pas de meilleur qualité que d’autre marque ! que cette marque commence par faire un bon recrutement au niveau des magasins concernant les vendeuses parce que ce n’ai pas le top ! de tout cœur avec vous !

  5. Waouh, j’en reviens pas. J’avais la naïveté de croire que ce genre de choses ne pouvaient pas arriver de la part d’une marque sérieuse et qui a pignon sur rue comme IKKS… Et puis la réaction en plus… Lamentable d’un bout à l’autre ! Des bisous à Mathilde 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *