Je m'étais promis de ne pas pleurer…

…et je me demande comment j’ai pu imaginer un seul instant que j’y arriverais!

Tout allait bien ce matin jusqu’à ce que l’heure de partir avec Lucien arrive.

J’ai regardé ma grande fille, je l’ai serrée dans mes bras et j’ai senti mes larmes couler. Je l’ai regardée dans les yeux et j’ai vu qu’elle avait aussi les yeux humides.

Alors il a bien fallu que je me rattrape aux branches et je lui ai dit que je ne pleurais pas de tristesse mais parce que j’étais terriblement fière d’elle.

Ensuite son papa l’a accompagnée à l’école et sans même attendre l’arrivée du car, elle lui a dit qu’il pouvait y aller.

Ce petit brin de femme de 5 ans 1/2 m’en a bouché un coin ce matin par son courage.

IMG_0411

Quant à Lucien, il a bien senti que c’était dur pour moi ce matin et la séparation à la crèche a été affreuse. Il a hurlé, s’est agrippé à moi. Il a fallu qu’une dame de la crèche l’arrache à moi et que je parte…en pleurant encore!

Coupure du cordeau ombilical : 2ème!

J’ai beaucoup pensé à eux aujourd’hui, forcément.

Ce soir, je sais que Louise est bien arrivée au château où elle va séjourner jusqu’à vendredi. Et j’ai retrouvé mon Lucien qui m’a sauté dans les bras à la crèche.

Le plus dur est donc passé. Ouf. Je suis soulagée.

Merci à toutes pour vos très gentils messages ici, sur Facebook ou Instagram.

12 thoughts on “Je m'étais promis de ne pas pleurer…

  1. On à toutes un coeur d’artichaut quand il s’agit de nos enfants, mon ado est partie une semaine au ski et bien même si elle est grande j’ai versé ma larmichette aussi et en mai c’est mon petit dernier qui part quelques jours à Paris avec sa classe et je pense avoir du mal à retenir mes larmes au départ du bus, dis toi qu’elle aura tout plein de chose à te raconter à son retour 🙂 bises

  2. Je suis même déjà émue de te lire tellement j’appréhende ces moments de mon côté ! bravo d’avoir transformé la signification de tes larmes pour ta petite, même si au final, c’est certainement ça aussi, mélange de peur, de craintes, d’amour et de fierté ! Dur dur de les lacher petit à petit, étape par étape. Je me demande parfois si ce n’est pas le fait de savoir que ces moments difficiles dans la vie de maman ne feront que se répéter pour qu’au fur et à mesure ils prennent leur envol… Courage à toi car en plus avec ta reprise, ça fait beaucoup à gérer !

  3. Ah ça, je le dis toujours mais je ne le tiens jamais ! On a beau se dire que ce n’est pas la fin du monde, un cœur de maman reste accroché à ses enfants, et puis c’est tout. Le plus dur est passé, le premier jour. Maintenant, il faut que tout le monde prenne ses marques. Bon courage à toi ! ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *