Et maintenant?

Et maintenant? Tadabada, tadabadaaaaaa…..que vais-je faire?

IMG_4232

Il y a 2 semaines, j’ai terminé mon CDD de 6 mois. J’avais en effet repris un boulot début Avril ne touchant plus de chômage  et ayant besoin de gagner de l’argent. Et oui, la vie est bien futile (c’est du second degré hein!).

Après une très longue pause dans la vie de salariée puisque j’avais enchainé un congé maternité et une période de chômage de 2 ans tout de même, j’avais très peur de ne pas réussir à me remettre dans le bain et d’être ‘has been’. Bien sûr je n’avais pas rien fait pendant ces 3 ans puisque j’ai beaucoup travaillé pour mon blog, monté une boîte et écrit un bouquin mais entre travailler chez soi et travailler en entreprise il y a quand même un immense fossé. Il faut en effet reprendre l’habitude d’avoir des horaires, travailler en équipe, être sociable et j’en passe.

Quelqu’un m’avait pourtant dit « le travail c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas! » et je dois dire que c’est très vrai.

Quand je suis arrivée dans l’agence de publicité où j’ai travaillé, je n’ai pas eu de passation,  la femme enceinte que je remplaçais ayant dû partir plus tôt que prévu. Je n’ai donc eu le temps ni de réfléchir, ni de penser à mes états d’âme. Et finalement cela m’a permis de reprendre mes marques à la vitesse du son. Mes réflexes professionnels sont revenus très vite et je n’ai jamais eu l’impression de moins bien travailler que mes collègues (le vélo qu’il disait!).

J’ai mis un peu de temps à m’intégrer, prenant le temps d’observer et d’apprendre à connaître les gens et je pense ne m’en être pas trop mal sortie.

Le jour de mon départ, j’avais le coeur vraiment serré de laisser mon bureau, mon ordinateur et quelqu’unes de mes collègues avec qui j’ai beaucoup sympathisé.

Et puis les 2 dernières semaines sont passées bien vite. J’ai repris mon ancien rythme avec les enfants à aller récupérer, le bain, le dîner. Je dois bien avouer que cette routine ne m’avait pas manqué.

J’ai pris aussi du bon temps, j’ai déjeuné avec des copines, ressorti ma machine à coudre et mes aiguilles à tricoter.

Et malgré le plaisir d’avoir du temps pour moi, pour les miens, pour mon blog, je me sens un peu vide. Je crois que la vie de salariée que j’ai tant critiquée à une époque me convient en fait plutôt bien.

Bien sûr il y a aussi ma boîte qui m’occupe mais le succès n’est pas franchement au rendez-vous et mon associée et moi ne serons pas en mesure d’en vivre à court ou moyen terme. Alors et maintenant? Que vais-je faire?

Et bien je crois que je vais essayer de mêler tout de front, du mieux que je peux. Je vais tâcher de retrouver un emploi de salariée et continuer à travailler pour ma boîte pendant mes pauses déjeuner ou le soir comme je l’ai fait ces 6 derniers mois car je ne veux pas revivre l’angoisse du relevé de compte à ouvrir, la peur de ne pas réussir à joindre les 2 bouts, la culpabilité d’imposer mes envies à mon conjoint.

Aujourd’hui, je veux faire ce que j’aime mais je veux aussi être heureuse et sereine. Alors à la fin des vacances scolaires, je reprends ma recherche d’emploi et je croise les doigts pour vite retrouver du boulot (d’ailleurs si vous entendez parler d’un job de « responsable influenceurs », pensez à moi!).

(La photo n’a rien à voir mais quoi de mieux qu’une jolie photo de vacances pour illustrer mes interrogations professionnelles?)

26 thoughts on “Et maintenant?

  1. C’est marrant comme je me retrouve dans ton article. En effet, j’ai enchaîné mon cogés mat’ avec une période de chômage de 2 ans. D’ici quelques jours j’arrive à la fin de cette période de 2 ans. Comme tu peux t’en douter je suis en ce moment à fond en recherche pour un nouvel emploi en marketing digital…
    Tout comme toi, je n’ai pas rien fait pendant deux ans puisque j’ai monté ma société mais bon comme tu le dis si bien le succès n’est pas franchement au rendez vous…
    J’ai longtemps critiqué ma vie de salarié avec ses horaires, ses déplacements,… et aujourd’hui avec plus de recul je dois dire qu’en fait c’était un très bon équilibre ! Aussi bien personnel que familiale…
    Merci pour ton article, c’est toujours plus facile de se dire qu’on est plusieurs à partager les mêmes réflexions et interrogations 😉

  2. Bonjour

    Première fois que je vous écris
    Je vous souhaite de trouver votre « vélo » et je suis sure que vous mènerez tout très bien.
    Je croise les doigts.

  3. Je te souhaite de trouver un boulot qui te comblera, te permettra de continuer à profiter de ta famille et de tes passions. J’ai eu peur quand,au bout de plus de vingt de coiffure, une hernie discale m’a rendue inapte à mon poste.
    On doute et puis ça repart, il faut se faire confiance.
    Aujourd’hui j’ai le bonheur de travailler dans une agence d’intérim et c’est moi qui donne du travail aux autres.
    Je travaille dans l’agence PROMAN je sais qu’il y en a à Paris. Si ça peux t’aider dit leur que tu viens de la part de Christelle de l’agence de Gap dans les hautes alpes. Tu peux aussi contacter les agences PROMAN expertise.
    Bon courage

  4. ça me fait plaisir de lire que le boulot c’est comme le vélo! Tu me rassures, moi qui suis un peu pétrifiée et qui ai pas mal la trouille de devoir me remettre à travailler! Je suis heureuse hein! mais j’ai la trouille de ne pas y arriver et d’avoir tout oublier! Alors ça fait du bien à lire et je suis certaine que tu vas très vite retrouver un job qui te plaira!
    Des bises

  5. Je comprends tellement tes dilemmes. Moi aussi parfois je rêve de monter ma boite pour faire ce que je rêve de faire mais j’ai peur d’imposer à ma famille une situation d’enfant gatée. Je t’admire si tu arrives à tout mener de front!
    Bon courage!

  6. Bonjour,
    C’est la première fois que je vous écris.
    C’est marrant comme je me retrouve dans votre article et dire que le travail « c’est comme le vélo » et ça me rassure car j’ai quitté ce monde il y a plus que 4 ans et en ce moment je galère, j’ai peur de ne pas y arriver et du coup ça se ressent pendant les entretiens…
    Merci encore pour ton message plein d’espoirs et j’en suis sure que tu vas retrouver un autre poste qui te plaira.

    1. Bon courage à toi aussi pour ta recherche et essaie d’être le plus sereine possible (même si je sais que c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire).

  7. Salut, ton article vient de me retourner…
    J’ai moi aussi enchaîné congé mat’ puis 2 ans de chômage à monter ma boîte. Aujourd’hui, je ne sais pas ce que je vais faire de ma boîte. Je me pose cette même question : est-ce que je retourne vers le salariat ? Il y a la question du conjoint, du compte en banque, de la sociabilité… Et du mode de garde… Parce qu’en plus, je garde mon fils de 15 mois quasiment à temps plein… Et comme je suis folle, je tiens aussi un blog en parallèle mais c’est plus pour m’aérer l’esprit ! Aujourd’hui, j’ai pris rdv avec la crèche même si ça m’emmerde (soyons clairs) de payer 11€/h alors que mon travail ne m’apporte aucun revenu. Reste le salariat donc… La grosse question : est-ce que je pourrais convertir mon expérience actuelle ? Et quid de nos rêves ?
    Je crois que nous avons un ami commun (Youenn J.). Si à l’occasion tu voulais bien partager avec moi ton expérience, je serais ravie que tu me fasses signe par email. Merci merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *