Comme sur des roulettes

On ne va pas se mentir, si je ne doutais pas que Louise s’adapterait rapidement à notre nouvelle vie, j’étais franchement moins confiance pour Lucien.

Il faut dire que c’est un petit garçon casanier, attaché à ses petites habitudes.

Pour les copains c’est un peu la même chose. Ceux qui gagnent sa confiance se comptent tous les ans sur les doigts d’une main mais une fois que c’est fait, il est fidèle.

Alors un changement d’école + un déménagement 3 semaines plus tard + une chambre pour lui alors qu’il n’avait jamais dormi seul, autant vous dire que je craignais que cela soit dur pour lui.

Et puis finalement, on se fait souvent des montagnes pour rien car tout s’est passé comme sur des roulettes!

Il a mis un peu de temps à se faire des copains à l’école. Les premiers jours il me disait qu’il jouait tout seul dans la cour et j’en étais toute retournée même si cela ne semblait aucunement lui poser problème. Et puis finalement j’ai fini par entendre parler d’Arthur, de Gaspard et d’Océane. Une fois. Puis 2. Puis 10. Et j’ai compris que c’était gagné.

Côté activité, je l’avais inscrit au judo alors qu’il nous avait dit qu’il ne voulait rien faire (casanier je vous dis!). On a commencé à lui en parler en juin et il n’arrêtait pas de nous dire qu’il n’irait pas. Le jour J, on l’a vraiment trainé même s’il semblait content de mettre son kimono. Et puis alléluia, il a reconnu un copain et une copine de sa classe et son visage s’est éclairé d’un grand sourire.

Enfin, dans la maison, il ne dort donc plus avec sa soeur puisqu’ils ont chacun leur chambre. Le premier soir, on a senti une petit appréhension mais il n’a rien dit. J’avais fait en sorte malgré le déménagement de lui préparer une chambre dans laquelle il aurait ses marques avec certains jouets rangés au mêmes endroits qu’à Paris. Je ne sais pas si cela l’a aidé ou si c’est juste qu’il grandit mais tout s’est déroulé sans encombres.

Ouf!

Cela fait maintenant un peu plus de 2 semaines que nous avons emménagé dans notre maison de Colombes et Lucien comme Louise s’y sentent bien.

Leurs déplacements, leurs jeux, leurs activités…tout semble naturel et acquis depuis longtemps, comme si on habitait là depuis des mois et des mois.

On dit souvent que les enfants s’adaptent très vite et c’est définitivement vrai.

Ce week-end il a cueilli une des dernières roses du jardin et m’a demandé un petit vase qu’il a installé dans le salon. Je crois que ces petits plaisirs anodins le rendent heureux…et moi aussi.

(Lucien porte un sweat Chat Malo gentiment offert par sa créatrice. Si vous ne connaissez pas cette jolie marque, je vous conseille d’aller faire un tour sur le site). 

6 thoughts on “Comme sur des roulettes

  1. Arrivée par hasard sur ton blog, je ne peux me reconnaître dans ce que tu écris car comme toi j’ai déménagé cet été et changé mes 3 loulous d’école. Tes photos sont magnifiques et ton blog respire le bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *