Avec tes yeux d'enfant…

Hier nous sommes allées toutes les deux à un événement un peu spécial.

Nous avons pris le bus et tu as raconté mille choses à la dame qui était assise à côté de toi.

Nous sommes descendues à l’arrêt Opéra – 4 Septembre. Il y avait beaucoup beaucoup de monde dans les rues. Normal pour un 7 décembre.

Nous avons marché sous une petite pluie rue de la Paix et, à moitié cachée sous ta capuche, tu t’es étonnée que des sapins soient accrochés dans le ciel à des guirlandes lumineuses. Mais tu sais ma poulette, étant donné le prix des loyers de cette rue (tu ne connais pas encore le Monopoly!), les commerçants ne sont plus à ça prêt.

Et puis nous sommes arrivées Place Vendôme. Habituellement cette place est très belle mais en ce moment il y a beaucoup de travaux. Je t’ai expliqué pourquoi la colonne était cachée derrière de grandes toiles. Tu sais Place Vendôme on ne laisse pas les échafaudages apparents.

Je t’ai aussi raconté que nous étions sur une des places les plus connues de Paris (du monde?). Tu n’as pas bien compris pourquoi mais il faut dire que tu n’as pas cherché…après tout, vue avec des yeux d’enfant, elle n’a rien de bien fou cette place : pas de manège, pas de boulangerie où acheter quelques bonbons, pas de fleuristes vendant des sapins de Noël.

Je t’ai montré où nous allions et cela ne t’a fait ni chaud ni froid. Moi j’avais des paillettes dans les yeux, j’attendais d’y être depuis le matin et toi tu t’en fichais. Pas blassée, non pas du tout, mais les yeux d’enfants ça ne permet pas de comprendre ces choses-là.

Un monsieur nous a ouvert la porte, nous sommes rentrées dans la boutique. Les bijoux scintillaient encore plus que mes yeux. Nous avons dit bonjour et nous sommes montées à l’étage.

Nous avons déposé nos manteaux sur des cintres bien plus beaux et précieux qu’ailleurs.

Tu as joué, décoré, beaucoup dansé.

Je t’ai regardé sourire, rire.

Je ne me suis pas vraiment trouvée à ma place mais j’ai savouré.

J’ai croisée des copines blogueuses. Celles que j’admire, devant lesquelles j’essaie d’avoir l’air à l’aise mais avec qui en fait je n’ose pas être naturelle. Parce que je ne sais pas ce qu’elles pensent de moi, parce que je ne fais pas partie de leur clan, parce que je suis petite à côtés d’elles.

Mais tant pis. Après tout j’étais là aussi.

Et puis il a fallu partir parce qu’on était dimanche, qu’il fallait le temps de rentrer, prendre le bain et se poser un peu avant d’attaquer une nouvelle semaine.

Avant cela, je t’ai expliqué que tout ce qu’on voyait briller sur ces merveilleux bijoux c’était des diamants. Tu m’as demandé si on pouvait acheter un bijou pour nous et je t’ai répondu que non. Tu as semblé étonnée mais tu n’as pas cherché. Je t’ai demandé de ne pas poser tes petits doigts aux ongles pas très propres sur les vitrines. Tu les as enlevés.

Nous avons fait une photo avec une dame charmante. Et cette photo crois-moi c’est un souvenir qui a bien plus de prix que tous les bijoux qu’on a vu.

Goûter Milk chez Chanel

En retournant prendre le bus, tu as écarquillé les yeux devant la vitrine de chez Repetto. Nous sommes rentrées, je t’ai expliqué les danseuses étoiles, les pointes. Tu m’as demandé si je pouvais t’acheter une paire de chaussons. Je t’ai dit non mais j’aurais bien aimé, si tu savais.

Ma Louise, si tu lis ce billet un jour, je voudrais juste que tu saches que cet après-midi était magique. Et pas seulement parce que nous étions invitées par Milk pour fêter Noël chez Chanel Joaillerie.

Non. C’était surtout fantastique parce que tout ce luxe, tous ces diamants, tu les as regardés avec tes yeux d’enfants et tu n’en avais rien à faire.

Hier c’était toi mon bijou…et aujourd’hui et tous les jours qui passeront aussi.

73 thoughts on “Avec tes yeux d'enfant…

  1. J’aime ce que tu as écris, tellement franc réaliste et avec du recul. C’est bien le recul. Parce que c’est chouette comme invit mais pas aussi chouette que d’avoir son bout d’chou sous les yeux ! Et comme on dit, un sourire de nos enfants vaut tout l’or du monde !

  2. Ah mais Paule..c’est magnifique ce que tu as écrit pour Louise…des mots de maman pour une petite fille aux yeux d’enfants.
    Purée j’en pleure aussi !
    Merci à toi

  3. Bonjour,

    Je lis souvent vos billets, mais là pour la 1ère fois, j’ai trop envie de vous répondre, de vous parler un peu ….
    Je me sens un peu « nunuche », mais j’avoue que votre billet m’ a émue, presque aux larmichettes ! L’un de mes bijoux s’appelle Louise aussi. Et j’adore ses yeux d’enfants également !
    Vos racontez tellement bien cette journée spéciale, je la vivais en vous lisant, me voyant parler à ma petite poupée comme vous le faisiez, et parfois en enviant votre complicité, ces moments d’échanges et de partage où l’on fait passer tout notre amour. Je vous enviais car on ressent l’intensité de votre amour pour votre petite Louise, et j’aime tellement mon petit diamant que j’ai continuellement l’impression de ne pas partager assez, de ne pas vivre suffisamment de moments toutes les deux, à découvrir, discourir et rêver. Elle me redonne des yeux d’enfants, et moi j’essaie de ne pas lui donner trop vite mes yeux de « grande » … !
    Et je me suis tellement reconnue dans cette phrase :
    « Celles que j’admire, devant lesquelles j’essaie d’avoir l’air à l’aise mais avec qui en fait je n’ose pas être naturelle. Parce que je ne sais pas ce qu’elles pensent de moi, parce que je ne fais pas partie de leur clan, parce que je suis petite à côtés d’elles. »
    …. et voilà…. les larmichettes reviennent !!! Hou, trop d’émotions ce matin !!
    Je retourne travailler en vous remerciant ; votre après-midi fut magique, votre Louise chérie l’est indiscutablement, vous l’êtes aussi, ainsi que votre billet. Merci.

  4. Oh moi aussi les larmes me viennent et la boule au ventre parce que je dois les retenir… Je suis au boulot! C’est très beau, très simpel, très naturel et je me sens bien proche de tout ça… MErci pour ce moment en dehors de tout

  5. Ce billet est super Paule.
    J’ai les larmes aux yeux vraiment.
    tu es une maman extraordinaire et tu as une petite Louise magnigique et tjrs souriante.
    Je suis certaine que ta maman est fiere de toi et te regarde depuis la haut
    Enormes bisous
    Noem

  6. bonjour

    J’avoue lire presque tous vos billets et ne jamais laisser de commentaire. Mais ce billet est le plus beau que vous ayez écrit et je ne peux m’empêcher de le commentant! Alors merci pour ce moment si émouvant que vous venez de me faire passer.

  7. J’espère sincèrement que votre petite Louise pourra lire ce magnifique message et qu’il restera dans un petit coin de sa tête quand elle sera à son tour maman…à ce moment là, elle comprendra l’intensité de chaques mots…aucun n’étant choisi au hasard….j’espère à mon tour avoir un jour autant de talent afin de laisser un souvenir impérissable à mes deux enfants…bravo….

    1. Tout d’abord on se dit « tu », je ne suis pas la reine d’Angleterre!
      Il ne s’agit pas de talent, il s’agit d’amour…et ça, tu en as autant que moi.

  8. Mais toi alors, t’as le don de m’émouvoir à chaque fois que je lis un de tes billets sur tes enfants!!! Oups une larmichette devant le PC au bureau, pas très discret. En tout cas bravo pour ce très bel article!

  9. Arrête de dire que tu es petite voyons !! Pour un blog tout jeune moi je trouves que tu t’en sors très bien 😉
    Quand mon blog avait 3 ans j’avais pas fait tout ce que tu as fait , et loin de là !!!
    Bisous

  10. il est bien joli cet article dis donc!
    je n’étais pas là ce week-end, mais si j’étais venue, je crois que comme toi je ne me serai pas sentie à ma place, et comme Louise, même si elle est bien plus petite, Mona n’en aurait rien eu à secouer, et aurait retourné la boutique! Mais passer un moment ensemble, c’est ce qu’il y a de plus précieux!

  11. Une belle preuve d’amour cet article.
    Le bijou le plus précieux est son enfant (ses enfants) sa chair son sang.
    Magnifique article. Après cette lecture j’ai juste envie d’aller réveiller mon fils et lui faire un gros câlin. Profitez de lui à chaque instant.
    J’espère que ta fille lira un jour ce joli mot car elle sera fière de sa maman.

  12. J’aime beaucoup ce billet. Il est franc et plein de recul. Tu as gardé tes yeux d’enfants aussi. Car ces bijoux brillants ne t’ont pas fait oublier que les vrais diamants sont ailleurs! Bravo pour ce joli partage d’émotion 🙂

    1. Oui j’ai peut-être effectivement gardé une petite âme d’enfant. C’est aussi sûrement le fait d’avoir grandi en Auvergne qui fait que j’apprécie beaucoup ce type de choses. Quand on ne grandit pas dans un univers, on s’émerveille davantage, même à 34 ans.

  13. C’est beau quand tu te livres comme çà, tu devrais le faire plus souvent… d’autant que tu as une très belle plume! Tout a été dit mais je voulais quand même ajouter que c’est ton blog que j’ai découvert (et lu en long, en large et en travers) en premier… les autres blogueuses minireyve, et dieu créa, malleotresors et toute cette belle bande de milfs sont venus après s’ajouter dans mes favoris. Bref, pour moi tu es loin d’être petite… et tu n’as pas à rougir a côté d’elles! 🙂

    1. Oh merci c’est adorable. J’ai pris beaucoup de plaisir à rédiger ce billet mais j’en fais rarement car bien sûr c’est très personnel mais surtout ça secoue pas mal.

  14. Ce jour là tu portais le plus beau collier au monde…les bras de ton enfant accrochés à ton cou <3

    Et pour la partie sur les blogueuses à côté desquelles tu te sens petite, sache qu'on est toujours le petit de quelqu'un et le grand d'un autre! Avec notre blog familial débuté il y a quelques mois, mon mari et moi nous nous sentons tout petits à côté de toi! Pour nous tu fais partie des "grands blogs" 😉

    Bravo pour ce joli billet et bravo pour ce joli bijou inestimable qui t'accompagnais ce jour là (Elle est magnifique!) <3

    1. Merci pour ton gentil message. Oui tu as raison, on est toujours le petit de quelqu’un. J’ai un souci de confiance en moi alors je me dévalorise souvent mais pour moi c’est une force de rester humble.
      A bientôt et bon courage pour ton blog. C’est une aventure vraiment géniale.

    1. Merci Anne. Malheureusement (ou heureusement d’ailleurs) ces moments sont rares et c’est sûrement pour cela qu’on les apprécie autant.
      Bises et à très vite.

  15. Ce billet est si juste et beau. C’est une chance de participer à de tels événements mais la vraie chance (que tu sais mesurer) ce sont ces moments partagés avec ta poulette et c’est sûr qu’à ses yeux ce qui les rend si riches ce ne sont sûrement pas les diamants ❤️ Elle en a de la chance d’avoir une maman pareile

    1. Oh oui je le sais que j’ai de la chance d’être à Paris et d’être invitée à passer de si beaux moments.
      Je ne sais pas si Louise a de la chance car il faut bien avouer qu’en ce moment je suis tellement angoissée par la création de ma boîte que je ne suis pas toujours la maman la plus souriante. Mais je me « rattrape » comme je peux.
      Je t’embrasse…et j’espère avoir l’occasion de te rencontrer un jour.

  16. Oh que c’est beau !!!! Tes mots résonnent beaucoup en moi, je ne saurais trop dire précisément pourquoi, certainement les grandes blogueuses que j’admire aussi et avec lesquelles on ne sait pas trop quel comportement adopter tant on voudrait être parfaite, et puis ces choses qui mettent des étoiles dans les yeux, inaccessibles hélas ! 😉 Bref c’est un très joli billet que tu as écrit là !!!! <3

  17. Pour la naissance de Violette mon chéri m’a fait un très très beau cadeau. il m’a offert un bijou Chanel. nous sommes allés accompagnés de Violette qui marchait à quatre patte dans la somptueuse boutique dont tu parles. Moi je n’en pouvais plus, j’avais des vapeurs et il aurait fallu que j’apporte de sels pour garder la tête froide devant autant de carats. Violette, elle crapahutait partout léchait les vitrines étincelantes. C’était un tout petit bébé qui ne savait pas où elle était. C’est ça qui est génial. l’innocence des yeux d’enfant. C’est cela le plus important à mes yeux!

  18. Je ne suis abonnée à aucun blogspot, j’ai souvent lu les « grandes blogueuses » dont vous parlez mais je n en suivait aucune et n en suivrai aucune. J ouvre bypaulette par hasard pour la première fois ce matin, je tombe sur cet article. .. et voilà c’est vous que je vais suivre. Vous qui m avez ému avec ce récit , cette sincérité. Vous n’avez rien à leur envier et puis elles, elles n’ont pas Louise!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *